Echos de la journée avec Entraide et Fraternité à Roux.

Rencontre avec le témoin d’Entraide et Fraternité : Anne-Marie Chishugi

Image associée                          Résultat de recherche d'images pour "Anne-Marie Chishugi"

 

Plus de 40 personnes se sont réunies dans les locaux de La Rochelle asbl ce mercredi 21 mars 2018. Tant de personnes présentes pour vivre une journée axée sur l’échange, la rencontre et l’écoute de témoignages.

C’est dans le cadre de la campagne de carême 2018, pour nous préparer à Pâques, que les paroissiens et les habitants de notre doyenné ont été invités à se rassembler pour écouter Anne-Marie Chishugi, qui nous vient du Congo et qui a témoigné de ce qu’Entraide & Fraternité à fait pour elle, et pour plus de 6000 autres familles !

Dans un pays où la guerre n’avait laissé derrière elle que la famine et la malnutrition, les habitants se sont mobilisés pour trouver une solution à tous ces problèmes liés à la pauvreté. Ils se sont rendus compte, entre autre, que travailler ensemble (et non de façon dispersée et individuelle) assurait une sécurité alimentaire, une meilleur rentabilité des cultures et un travail moins pénible dans les champs. À partir de là, les coopératives et associations locales ont vu le jour, et Entraide et Fraternité les soutient activement dans leurs projets !

Entraide et Fraternité l’a bien compris : la connaissance vient avec les moyens ! Mais comment leur donner accès à la connaissance si plus de la moitié du pays se pose encore quotidiennement la simple question « qu’est-ce qu’on va manger ce soir ? ». Entraide et Fraternité tente de régler ce problème !

Et donc, tous ensemble, ils garantissent aux familles des jours meilleurs, en les aidants à subvenir à leur besoin de base, ils leur permettent de penser à plus long terme et de pouvoir faire des projets de vies. Concrètement : Entraide et Fraternité leur donne des perspectives d’avenir. N’est-ce pas là l’un des plus beaux cadeaux que l’on peut faire à son prochain?

C’est ce qu’Entraide et Fraternité à fait pour notre chère Anne-Marie, elle devait normalement arrêter ses études car sa famille et elle n’avait plus les moyens de les financer. Aujourd’hui Anne-Marie a terminé ses études et travaille au Comité Anti-bwaki* depuis 2009 en tant que technicienne au développement. Quel beau parcours et quel courage ! Car dans un pays où le travail de la femme n’est pas reconnu à sa juste valeur, Anne-Marie n’a pas abandonné. Son parcours devrait-être un exemple pour chacun d’entre nous.

 Les échanges du matin avec des bénévoles des associations, le repas de midi au bénéfice des actions d’Entraide et fraternité, le témoignage d’Anne-Marie et l’échange avec la salle:  tout cela nous a permis de vivre une belle préparation à la fête de Pâques en manifestant notre solidarité envers les populations plus démunies de l’hémisphère sud!

Notre foi et notre espérance y ont pris les couleurs de la vie! 

Merci Anne-Marie et bon vent!

Article rédigé par Delphine Brion

 

*Comité Anti-Bwaki : Bwaki est le nom donné à la maladie de malnutrition qui a suivi la guerre et causé des milliers de décès. Ce comité lutte donc contre cette maladie en soutenant notamment l’agriculture familiale.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*